© Elizabeth Carrechio

Benoît Bradel est metteur en scène et directeur artistique de Zabraka.

À quinze ans, au début des années 80, il fait son entrée dans le monde du spectacle comme acteur au Théâtre du Campagnol, à l’époque du Bal et participe à l’aventure Shakespeare au Lycée qui réunit sous l’égide de Jean-Claude Penchenat, professionnels, enseignants et amateurs.

Pendant cinq années, il découvre et apprend différents métiers du théâtre dans l’ancienne piscine de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry, puis comme assistant et auditeur libre au CNSAD de Paris et aux Théâtre des Bouffes du Nord comme factotum.

À partir de 1988, il réalise ses premiers films courts, suit des études de langue, anthropologie et cinéma et travaille comme assistant à la mise en scène.

En 1994, il fonde la compagnie Zabraka et signe un premier impromptu, In a Garden dans le foyer de l’Odéon, suivi de sa première mise en scène autour de textes de Gertrude Stein, Nom d’un chien, dans le cadre de Théâtre Feuilleton animé par Sophie Loucachevsky et Jean-Francois Peyret. Spectacle développé ensuite à La Fonderie au Mans et repris au Théâtre de la Bastille et au TNB à Rennes.

Depuis il crée et met en scène des spectacles hybrides autour de textes de Gertrude Stein et Robert Walser pour Blanche-Neige Septet Cruel créé au Théâtre Garonne à Toulouse puis de l’univers de John Cage, Marcel Duchamp et Erik Satie pour Cage Circus, créé au Festival Mettre en scène à Rennes et tous deux joués au Théâtre de la Cité à Paris et aux Bernardines à Marseille.

Par ailleurs, entre 1995 et 2006, il poursuit son travail sur les images et le son en collaborant notamment comme vidéaste et collaborateur artistique avec Jean-François Peyret pour neuf créations à la MC 93 et avec plusieurs metteurs en scène et chorégraphes.

En 2001, il est lauréat de la Villa Médicis hors les murs à New-York. Il invite ensuite Yves Pagès et Anne-James Chaton à travailler à l’écriture de spectacles autour de la ville et du voyage. Sont ainsi conçus L’invention de la Giraffe, créé à la Maison de la culture de Bourges en 2004 et Napoli Express, créé au Festival actOral à Marseille en 2006 puis en dyptique Napoli Napoli, créé au Lieu Unique à Nantes en 2008 et Americano Project, où cinéma, texte, musique et mouvement sont constitutifs d’une identité scénique transversale.

En 2008, Zabraka s’implante en Bretagne, dans le Morbihan. Benoît Bradel devient artiste associé à L’Aire Libre dans la métropole rennaise et créé trois spectacles intergénérationnels avec Fanny Catel, Julie Moreau et Lamya Régragui. Avec A.L.i.C.E, en 2009 et Zone Éducation Prioritaire de Sonia Chiambretto en 2011, le texte prend une place plus centrale dans cet univers visuel. Avec Rose is a rose, d’après le Monde est rond de Gertrude Stein, en 2012, il affirme encore la place de la musique dans son écriture.

En 2015, il créé [Je te souviens] au Trio…s dans le Morbihan, spectacle autour de la mémoire, avec le performeur Gaspard Delanoë et le musicien Thomas Fernier sur des textes d’Yves Pagès et Joe Brainard. Il réalise un moyen métrage le Bel âge avec de jeunes nonagénaires et deux étudiants de l’Ecole d’art de Lorient.

En 2017, dans le cadre de Terres de Paroles en Normandie et du Zoom de Théâtre Ouvert, il créé La 7e vie de Patti Smith d’après la pièce radiophonique et le roman de Claudine Galea, avec Marie-Sophie Ferdane, Thomas Fernier et Seb Martel.

En 2017 également, il met en lecture Lullaby de Erika Z. Galli et Martina Ruggeri à Théâtre Ouvert et Volume de Karelle Ménine au Théâtre Saint-Gervais à Genève.

Il prépare actuellement Au Bois de Claudine Galea avec Emilie Incerti Formentini,
Raoul Fernandez, Emmanuelle Lafon, Seb Martel et Séphora Pondi qui sera créé au TNS à Strasbourg le 14 mars 2018 puis à Vannes en avril et à La Colline à Paris au mois de mai.

Parallèlement à ses créations, il fonde en 2010 Parcours Tout Court, rencontres de formes transdisciplinaires en Bretagne. La 5ème édition, sous forme de Biennale Transversale, théâtre, danse, musique et cinéma, s’est déroulée principalement en septembre 17 à Lorient et dans le Morbihan et a proposé une vingtaine de propositions dans une quinzaine de lieux.

En 2013, il est élu au conseil national du Syndeac où il devient président délégué aux équipes artistiques de 2015 à 2017.

En 2016, il a été nommé expert artistique par le Ministère de la Culture, auprès de la Commission Internationale du Théâtre Francophone dont il devient co-président à Bruxelles en mai 17 avec la dramaturge québécoise Dominick Parenteau Lebeuf.